Powervision PowerEgg X

Envie de piloter un drone de qualité ? Ou encore, voulez-vous vous offrir un nouveau modèle de drone ? vous n’avez pas à aller chercher trop loin, nous avons la solution adaptée à vous proposer. Vous pouvez désormais profiter du PowerEgg X. Il s’agit d’un modèle de caméra volante de haute qualité prêtée par PowerVision.

Caractéristiques

Powervision PowerEgg X

Le PowerVision PowerEgg X est un nouveau modèle de drone venu dans le monde des caméras volantes. C’est un appareil volant, capable de se poser sur l’eau ou voler sous la pluie. C’est également un drone d’intérieur avec suivi des silhouettes.

Ce drone désigne un pack livré dans une boite en mousse solide, épaisse, scellée par un Velcro et munie de deux poignées de transport. Vous trouverez dans cette caisse un jeu de documentations, le drone, un jeu d’hélices, des câbles USB vers USB-C, une batterie, un chargeur de batteries, une pièce pour un pied photo. Vous y trouverez également un kit de deux pièces pour le changement en caméra à main, une pochette souple pour le rangement du drone et bien évidemment le PowerEgg X ses bras moteurs avec ses hélices et ses moteurs ainsi que sa radiocommande.

Concernant sa forme, elle adopte une forme ovoïdale comme un ballon de rugby de petite taille et très lisse. Cette forme est très particulière dans le monde des drones, elle peut se rouler sur une zone inclinée avant d’aller se fracasser au sol.

Fonctionnalités du drone

Il faut ouvrir l’œuf pour pouvoir accéder à l’appareil. A l’intérieur, vous trouverez un bouton interrupteur, et quatre trous pour les LED de la batterie sur le dessus. Vous y apercevrez ensuite une petite languette à base de caoutchouc.

Pour retirer le capot inférieur de l’œuf, il est nécessaire de tirer sur la languette qui se situe en face du logo PowerEgg X.

La partie supérieure de l’œuf doit être retirée pour accéder à la trappe de la carte mémoire et à la batterie. Sur les côtés, vous aurez deux boutons à appuyer simultanément pour libérer la zone supérieure de l’appareil. C’est dans cette partie qu’est placée la batterie, que vous pouvez retirer aisément en tirant dessus.

La trappe pour la carte mémoire microSD se trouve sous la batterie. Elle est aussi munie d’un ergot pour l’équilibrer. Dans ce cas, vous n’aurez aucune raison de vous angoisser quand vous avez oublié de placer une carte car cet appareil offre déjà une mémoire interne avoisinant les 6 Go. Si vous voulez accéder à cette capacité de mémorisation interne, vous devez brancher votre drone à un support externe (ordinateur par exemple) et ce, via un connecteur USB-C. Vous allez voir la mémoire qui apparaitra telle une unité amovible. Si vous voulez un appareil qui ne fasse que drone, le Fat Shark 101 est une bonne alternative.

La caméra se trouve à l’avant du PowerVision PowerEgg X. Plus précisément, elle est montée sur une nacelle composée de trois axes mécaniques. Une protection à clipser la maintient en place pour faciliter son transport. Bien entendu, il est un peu compliqué de la retirer ou de la remettre, mais elle est au moins très utile pour prévenir tout endommagement du mécanisme de stabilisation.

Deux caméras se trouvent juste au-dessous pour la détection des obstacles à l’avant.

Par ailleurs, vous trouverez une trappe et une LED sur le côté gauche de l’appareil. Sur ce côté encore est placée une languette de caoutchouc renfermant une prise miniUSB.

Le côté droit de cet appareil est fait en miroir et le connecteur est une USB-C.

Une rangée de capteurs se trouvent en dessous. Elle comprend deux caméras verticales, deux capteurs pour le sonar et deux ergots de petit format pour maintenir la coque sur une zone aplatie. Pourtant, la stabilité est fragile : une secousse ou une petite inclinaison d’une surface suffisent pour faire rouler l’œuf.

Allumer le PowerVision PowerEgg X est tout à fait possible, mais, malheureusement, il n’est pas prévu pour cette fonction. Le principe sert à mettre en œuvre divers accessoires pour façonner son utilisation. Pour le changer en mode caméra en main, vous devez ajouter l’accessoire pour une pièce empêchant l’entrée de la poussière d’un côté, et de la prise en main de l’autre. Les côtés de l’appareil sont tous en effet encastrés sans maintien contact électronique.

Pour fixer les deux accessoires, il faut mettre la partie haute de la coque à sa place. Pour cela, vous allez passer votre main dans la bride qui se trouve sur côté et le porter tel un caméscope. Mais dans ce cas, l’accessoire de prise en main s’installe uniquement sur le côté droit de l’appareil.

Le PowerVision PowerEgg X est un appareil très efficace grâce à sa nacelle stabilisée mécaniquement sur trois types d’axes. Il est d’une haute résistance même s’il est chahuté par son pilote ou par le vent. Que ce soit en vol ou à la main, la nacelle de cette caméra volante donne satisfaction vu qu’elle efface tous les mouvements brusques et les vibrations.

La molette arrière de la radiocommande guide l’inclinaison de la caméra, de façon souple. Pourtant, il est impossible d’ajuster l’inertie et la sensibilité du mouvement. Dès fois, il se peut que la nacelle, tout comme les autres modèles de caméras volantes, ait tendance à se pencher notamment après une rotation. Pour éviter ce problème, la seule solution consiste à la pose, à l’extinction et au rallumage de l’appareil.

Portée

La portée est excellente, elle est aux alentours des 6 km, ce qui en fait un argument de taille en faveur de ce drone.

Temps de vol

L’autonomie est l’un des points forts du PowerEgg X puisqu’elle atteint les 30 minutes, ce qui est très élevé pour un appareil de ce type.

Le drone Powervision PowerEgg X est un modèle de qualité que l’on recommande.

Laisser un commentaire