DJI Mavic Mini

Si vous voulez tout savoir sur le DJI Mavic Mini car il vous intéresse notamment par sa taille, vous pouvez lire ce test pour vous faire un avis.

Il est petit, léger et vole jusqu’à 30 minutes : DJI Innovations a présenté le nouveau DJI Mavic Mini. Avec un prix conseillé de moins de 400 euros, le DJI Mavic Mini est actuellement le drone Mavic le moins cher du DJI. Le Mavic Mini de DJI pourrait donc devenir un drone pour tout le monde et est particulièrement adaptée aux voyages spontanés et aux photos aériennes rapides entre les deux. Nous avons testé le dernier drone Mavic, et nous avons testé le pour et le contre du DJI Mavic Mini.

Caractéristiques

DJI Mavic Mini

Le DJI Mavic Mini atteint un temps de vol allant jusqu’à 30 minutes, est livré avec un cardan 3 axes et une résolution photo de 12 mégapixels. La résolution vidéo maximale est de 2k à 30 ips ou 1080p à un maximum de 60 images par seconde. En même temps, le GPS et les capteurs de vol stationnaire sont bien sûr également à bord, de sorte que le DJI Mavic Mini se distingue par son comportement de vol remarquablement stable et est un drone idéal pour les débutants. La connexion entre le contrôleur de vol et le drone est établie via WiFi – des portées allant jusqu’à deux kilomètres sont donc possibles. Le DJI Mavic Mini est idéal pour les enregistrements en mouvement et en tant que “toujours avec votre drone” – c’est l’appareil de vol idéal pour les influenceurs.

Fonctionnalités du DJI Mavic Mini

Bien entendu, les accessoires sont également en option et disponibles séparément dans la boutique en ligne officielle de DJI. D’ailleurs : Une alimentation USB n’est pas incluse avec le DJI Mavic Mini. Seul le DJI Mavic Mini Fly More Combo inclut une alimentation de 20 Watt de DJI pour la fonction QuickCharge du DJI Mavic Mini. Toutes les variantes d’équipement du DJI Mavic Mini sont livrées dans l’emballage élégant et de haute qualité habituel – rien n’indique qu’il soit dans le segment de prix inférieur.

Visuellement, le DJI Mavic Mini fait une impression extrêmement réussie et de haute qualité. Malgré son faible poids de moins de 240 grammes, le DJI Mavic Mini est de première classe et n’a pas à se cacher par rapport aux modèles DJI plus chers à la DJI Mavic Pro ou DJI Mavic 2.

Le mécanisme de pliage du DJI Mavic Mini a l’air mûr et est une fois de plus exemplaire pour la qualité de traitement unique du leader du marché chinois des drones. Pour protéger le cardan délicat et la caméra sensible pendant le transport, DJI fournit également un capuchon de protection. Il combine le fameux clip à cardan avec un couvercle de caméra et peut être retiré et inséré très rapidement en un seul mouvement. Le DJI Mavic Mini n’a pas d’hélice à dégagement rapide. Au lieu d’une fixation rapide, il y a maintenant des vis pour que les hélices repliables puissent être montées et démontées à l’aide du tournevis fourni. Ce n’est pas nécessairement pratique, mais fonctionnel lors du changement des hélices. Bien sûr, il aurait été plus agréable si DJI avait continué à s’appuyer sur des hélices à dégagement rapide comme avec le DJI Mavic Air.

Le DJI Mavic Mini est de couleur gris clair. Il est à noter que le DJI Mavic Mini, contrairement aux drones DJI plus chers, n’a pas de lumières LED ou de feux de position dans les cantilevers. Contrairement aux autres drones DJI actuels, la batterie du DJI Mavic Mini ne fait plus partie du boîtier – au contraire, le bloc batterie est inséré derrière un volet à l’arrière de l’avion, comme dans un appareil photo numérique. Les batteries de vol du DJI Mavic Mini ne sont donc pas équipées d’un indicateur de niveau de charge intégré. Le niveau de charge de la batterie ne peut donc être vérifié que si la batterie a déjà été insérée dans le drone et si l’interrupteur marche/arrêt situé sur la face inférieure du drone est actionné – ici, des témoins LED indiquent le niveau de charge de la batterie. En même temps, les batteries du DJI Mavic Mini ne sont pas directement connectées au câble de charge ou à l’adaptateur secteur. Il est donc possible d’obtenir du jus neuf soit avec la batterie installée directement dans le drone en connectant le drone à une alimentation USB à l’aide de la connexion microUSB fournie et en chargeant les batteries directement sur le drone ou en interne.

L’avantage est que le DJI Mavic Mini peut être alimenté en courant frais avec n’importe quel câble microUSB et bloc d’alimentation USB conventionnel – par exemple dans la voiture ou à l’aide d’une alimentation classique. Si vous souhaitez charger les batteries à l’extérieur, vous avez besoin du chargeur multidirectionnel 2 voies, qui est uniquement inclus dans le DJI Mavic Mini Combo ou qui peut être commandé séparément dans les accessoires DJI. Jusqu’à trois batteries DJI Mavic Mini peuvent être utilisées dans le concentrateur de charge pour le DJI Mavic Mini. Ceux-ci sont chargés séquentiellement, c’est-à-dire l’un après l’autre et selon l’état de charge. Pratique : Le multichargeur peut être utilisé comme coffret de rangement pour les batteries ou comme banc d’alimentation. Les appareils mobiles tels que les smartphones ou les tablettes ainsi que la télécommande du DJI Mavic Mini peuvent être connectés au multichargeur et chargés.

La télécommande fournie avec le DJI Mavic Mini est à première vue presque identique à la télécommande du DJI Mavic Air. Cependant, la télécommande à l’avant n’a qu’un interrupteur marche/arrêt et un bouton de retour. Appuyer sur la touche RTH et la maintenir enfoncée pour lancer la fonction retour. Pour annuler la fonction de retour, appuyez à nouveau sur la touche. Les boutons d’épaule pour l’enregistrement photo et vidéo sont bien sûr toujours à bord. Par rapport à la télécommande du DJI Mavic Air, le DJI Mavic Mini se passe de la touche de fonction librement programmable ainsi que de la touche pause de vol. La télécommande n’a pas non plus le bouton de mode central pour régler la vitesse ou sélectionner les modes de vol. Par conséquent, les modes de vol ne peuvent être sélectionnés que dans les réglages de contrôle plus profonds. Ici, le DJI Mavic Mini offre les modes de vol Sport, Position et CineSmooth. Une roue à cardan pour contrôler l’inclinaison de la caméra est bien sûr toujours disponible et assure une inclinaison précise de la caméra.

Cependant, les manettes sont toujours amovibles et peuvent être stockées dans la télécommande pour un transport facile et confortable du contrôleur. A cet égard, les fonctionnalités de la télécommande sont réduites à l’essentiel, mais cela n’enlève rien à la fonctionnalité générale d’un drone débutant. Dans l’ensemble, la télécommande offre les avantages bien connus du DJI et se distingue également par son bon retour de joystick, son faible poids et son ergonomie moyenne.

Le DJI Mavic Mini doit être activé avant la première utilisation. Pour ce faire, un appareil mobile – c’est-à-dire un smartphone iOS ou un smartphone Android – doit être connecté à la télécommande et la nouvelle application DJI Fly démarrée.

DJI propose trois câbles de connexion différents pour la connexion à la télécommande – chacun avec des connecteurs microUSB, USB-C et Lightning. Ensuite, vous vous connectez avec le compte utilisateur DJI ou vous vous inscrivez avec un nouveau compte utilisateur DJI. Le drone et la télécommande sont alors mis en marche et le DJI Mavic Mini est sélectionné. Le DJI Mavic Mini se passe de la détection d’obstacle – les capteurs d’obstacle à l’avant ne sont qu’un élément optique et n’ont aucune fonction. Le DJI Mavic Mini ne peut donc pas éviter les obstacles.

Cependant, le drone débutant est équipé d’un GPS. Ceci garantit un comportement de vol extrêmement stable. En plus du GPS intégré, le DJI dispose d’un système de positionnement de vision sur la face inférieure. La vue vers le bas ou les capteurs de caméra 3D dans la construction ToF assurent des processus de décollage et d’atterrissage extrêmement stables ainsi qu’un comportement en vol stationnaire remarquablement stable en mesurant continuellement la distance au sol et en ajustant la position en conséquence. Néanmoins, le DJI Mavic Mini peut à peine être dérangé, surtout à l’intérieur. Une fois de plus, cela confirme que le dernier drone Mavic est l’appareil idéal pour les débutants.

DJI a développé une nouvelle application spécialement pour le nouveau DJI Mavic Mini. Au lieu de l’application DJI GO 4, le DJI Mavic Mini est maintenant contrôlé par l’application DJI Fly. Par rapport à l’application des drones professionnels, celle-ci convainc par une plus grande convivialité, car certaines fonctions ont simplement été supprimées et une nouvelle présentation plus conviviale a été introduite. De plus, l’application offre maintenant toutes sortes de tutoriels et de vidéos pour piloter un drone, afin que les débutants et les novices puissent s’initier au contrôle d’un drone avant le premier vol. L’application dispose également d’un écran Live View 20 % plus grand. L’application DJI est toujours livrée avec toutes sortes de données de télémétrie, qui sont affichées directement dans l’image en direct de la caméra. Il s’agit notamment de la vitesse de vol, de l’altitude de vol et de la distance de vol. De plus, l’intensité du signal ou l’état de la batterie sont affichés immédiatement et clairement.

L’application dispose également d’un bouton de sélection pour le mode Retour à la maison – puis il revient automatiquement au point de départ original en fonction des coordonnées GPS. Sur le côté droit, l’application propose les touches de sélection correspondantes pour régler la résolution vidéo ou les paramètres photo, un déclencheur ainsi qu’un élément de menu pour les enregistrements déjà enregistrés dans la galerie média. Côté résolution, il offre des prises de vue 1080p à 30, 50 ou 60 ips et un maximum de 2k à 30 ips. Par conséquent, malgré le capteur d’image 1/2,3 avec une résolution photo de 12 mégapixels, une fonction 4K n’est pas utilisée. En mode photo manuel, l’application DJI Fly offre diverses options de réglage autour de l’ISO, de l’exposition ou de la vitesse d’obturation. Il y a aussi un nouveau monteur avec différents modèles, afin que les débutants puissent rapidement développer un film aérien présentable avec de la musique, des filtres et du texte à partir des photos aériennes individuelles. Il est important de le savoir : Côté photo, le DJI Mavic Mini n’offre que le format JPG. Le format de données brutes DNG d’Adobe n’est malheureusement pas disponible. Néanmoins, le DJI Mavic Mini offre une qualité d’image étonnamment bonne, ce qui est absolument suffisant pour la photographie aérienne en déplacement ainsi que le téléchargement et le partage sur des plateformes sociales.

Bien sûr, l’application DJI Fly peut également activer des modes d’enregistrement intelligents pour le DJI Mavic Mini. Avec les modes vidéo QuickShot appelés Dronie, Rocket, Circle et Helix, le DJI Mavic Mini offre un total de quatre modes d’enregistrement conviviaux pour la photographie aérienne créative. Selon le mode désiré, l’application DJI Fly offre également différents réglages pour les altitudes et les distances de vol. De plus, le sujet ou l’objet à enregistrer peut être sélectionné manuellement pour chaque mode – similaire à la fonction ActiveTrack familière. Le DJI Mavic Mini se passe des modes d’enregistrement Asteroid et Boomerang – aussi connu du DJI Mavic Air.

Les débutants et les débutants peuvent bien entendu définir librement l’altitude de vol maximale, la distance de vol maximale et l’altitude en mode Retour à la maison (altitude de retour automatique) dans le menu Sécurité à l’aide de curseurs et les adapter aux exigences et expériences individuelles.

Portée du DJI Mavic Mini

La portée maximale du DJI Mavic Mini est de 500 mètres.

Temps de vol

DJI a indiqué que le Mavic Mini est conçu pour voler pendant 30 minutes, ce qui est dans la moyenne haute.

Le DJI Mavic Mini s’adresse donc avant tout aux personnes qui veulent un drone de grande qualité tout en bénéficiant du savoir-faire de DJI.

Commentaires

  • Attention ! Info Ultra importante et non présente ici : LE DJI Mavic Mini n’est compatible avec AUCUNE lunette FPV, même celle officielle de chez DJI. Donc en achetant ce drone vous saurez que vous ne pourrez jamais faire de vol immersif avec. Et ça, c’est un point ultra négatif dont personne ne parle..

  • En fait, on peut contourner cette lacune facilement et pour 37€ en utilisant un Ximmerse Visor X.
    Du coup on vole en fpv royalement et à bas prix, la résolution étant celle du gsm (dans mon cas, avec un asus zenfone 5z le résultat est excellent)

    • Super intéressant Baloo ! Je ne connaissais pas ce type de produit et faute de casque VR, je cherchais un équivalent simple qui permette de répliquer l’écran du smartphone dans un écran qu’on pourrait embarquer dans un casque.
      Du coup ça a l’air d’être une bonne solution. Une fois le téléphone dans le casque, pas de difficulté pour faire passer le câble le reliant à la radiocommande ?
      Et la qualité de l’écran du téléphone “projeté” sur l’écran du casque est à peu près équivalente ?
      Merci d’avance pour tes retours.

      Et merci à Drone-Test pour ce test !!

Laisser un commentaire